Petite Enfance
Petite Enfance

Les enfants sont parmi nous. Ils s’intéressent à tout. Bien que n’ayant pas encore atteint l’âge louveteau (08 ans), nous les voyons assez souvent aux différentes réunions scoutes et divers rassemblements, courir dans tous les sens, crier à tue-tête, pleurer à n’en point finir…bref, ils jouent les « emmerdeurs », les « casse-pieds ». Avec eux, il faut toujours être sur le qui-vive ! Leur compagnie est parfois redoutée. Et pourtant, notre devoir est bien de nous intéresser à eux.

Le PROJET PETITE ENFANCE de l’Association des Scouts Catholiques de Côte–d’Ivoire (ASCCI) nous propose de concrétiser cet intérêt. En effet, il vise à mettre sur pieds, une pédagogie d’animation spécifique à ces « petits diables ».

A travers la PROPOSITION PEDAGOGIQUE DES OISILLONS, il s’agira par conséquent pour nous, d’une part , de permettre aux garçonnets et fillettes de 04 à 08 ans, de vivre un scoutisme sain et adapté à leur âge, et d’autre part, d’éveiller chez eux, l’esprit de jeu, d’ouverture, d’aventure, mais aussi d’autonomie. En outre, des adultes de tous âges pourront les aider à vivre des aventures dans l’allégresse et avec confiance.

I. Les oisillons

A/ Présentation de l’enfant « oisillon »

Nous appelons oisillon, tout enfant qui a au moins 04 ans et au plus 08 ans et qui fait du scoutisme. Les Oisillons garçonnets et fillettes, sont les plus jeunes scouts de l’Association. Ils sont éveillés et désirent « s’envoler » vers de nouveaux horizons avec leurs aînés. Chez les oisillons, on chante, on danse, on s’amuse, on apprend à accepter les autres, à vivre ensemble. L’oisillon vit dans une équipe de 04 personnes appelée NICHEE. Une nichée est par conséquent formée de quatre oisillons. Tous les oisillons repartis dans 3 nichées forment la COLONIE . Celle-ci vit donc en groupe de 12 enfants garçonnets et fillettes. C’est une famille heureuse et très unie où les oisillons et leurs chefs sont contents de se retrouver. Le premier responsable de la colonie s’appelle Famien (ce qui signifie chef en langue baoulé). Il a à ses côtés un adjoint du nom de Akoto (notable en baoulé), et un assistant appelé Odirê (notable en abbey).

1. La nichée
La nichée est l’unité de base de la colonie. Une nichée est composée de 4 oisillons. Les oisillons se connaissent bien et jouent ensemble. La nichée est confiée à un chef oisillon. Le nom de chaque nichée est donné en fonction de la tranche d’âge des enfants. Ainsi on a :
° Nichée Colombe, symbole de pureté ( 4 à 5 ans )
° Nichée Perroquet, symbole de la parole ( 5 à 6 ans )
° Nichée Pigeon, symbole de l’autonomie ( 6 à 8 ans )

2. L'organigramme

Les nichées Colombe, Perroquet, et Pigeon sont sous la tutelle de la maîtrise oisillons ( Famien, Akoto et Odirê ). Celle-ci doit être appuyée dans sa tâche par un aumônier, et par des
personnes ressources telles que les éducatrices préscolaires, les parents, etc.

 

 

B/ La psychologie des oisillons

La psychologie est la science qui étudie le comportement. Pour ce qui nous concerne, c’est la connaissance de l’enfant de 04 à 08 ans. Dans cette tranche d’âge, l’enfant est avant tout actif. Il aime bouger et ne tient pas en place même assis. Il est
malicieux et indocile parfois. Dans les jeux de compétition, il veut être le premier, gagner et accepte mal de perdre. Cela le rend querelleur, vindicatif. L’enfant trouve plaisir à faire des choses avec ses mains, mais pas trop longtemps. Il apprécie les
histoires, les récits d’aventure, la vie dans la nature ; mais aussi dessiner, bricoler, inventer. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’il adore fêter, célébrer et surtout recevoir des cadeaux.

A partir de 6 ans, l’enfant tend spontanément à entrer dans un petit groupe, à coopérer, à jouer, à travailler avec les autres. Il entre dans l’âge de raison, c’est à dire qu’il ne se contente plus d’observer les choses, les phénomènes, mais cherche à
comprendre le pourquoi et le comment. Il pose par conséquent beaucoup de questions sur tout ce qui l’entoure. Il est curieux de tout, entreprenant et sûr de lui.

A 6 ans, il est déjà possible d’apprendre à l’enfant l’usage de sa liberté en élargissant son champ d’action, en l’aidant à persévérer dans l’effort pour obtenir cequ’il veut.

C’est entre 6 et 7 ans que l’enfant fait véritablement l’apprentissage de« l’extérieur ». il commence à circuler et doit prendre conscience de tous ses dangers. Par ailleurs, il est important de noter que les notions de bien et de mal sont encore très liées à ce qu’autorisent ou défendent les parents. L’enfant fait encore difficilement la distinction entre ce qui est erreur et ce qui est mensonge. C’est donc à l’éducateur de dégager petit à petit le bien de ce qui est permis et le mal de ce qui est défendu pour permettre la construction d’une morale basée non plus sur des interdits mais plutôt sur des principes.
Pour assurer une bonne éducation à l’enfant, les responsables doivent faire preuve de vigilance, de délicatesse et agir avec tact. Ils doivent en outre travailler en étroite collaboration avec la famille de chaque oisillon ainsi qu’avec des éducatrices de la petite enfance.

II. La pédagogie branche oisillons

Au départ du scoutisme, il y a l’enfant et le jeu. Observer les enfants en groupe et individuellement permet de connaître leur dynamisme et leurs besoins qui s’expriment d’abord dans le jeu, le premier éducateur. Celui qui permet en s’amusant de se projeter vers l’avenir.

Animer les oisillons, c’est donc proposer à des enfants un espace d’éducation par le jeu. De même que l’expérience de la vie développe la personnalité de l’adulte, le jeu développe la personnalité de l’enfant. Celui-ci ne joue pas pour apprendre, il apprend parce qu’il joue. Par conséquent, tout jeu doit être l’occasion pour le responsable de faire passer un message, une leçon ou une moralité.

A/ Le jeu
Les activités de la colonie doivent se dérouler comme un jeu avec des règles précises dans un imaginaire destiné à atteindre un objectif précis.

B/ Mise en pratique de la pédagogie
La mise en pratique de la pédagogie à la colonie repose sur une participation active des oisillons dans le choix des activités à mener, ainsi que celle du chef qui doit veiller au bon déroulement des jeux. Les responsables doivent permettre aux enfants de donner leur avis sur ce qu’ils ont envie de faire. Il ne faut surtout pas omettre qu’ils sont souvent pleins d’imagination, les chefs doivent donc les guider, les orienter, les conseiller utilement sur ce qui est faisable, praticable et donc réalisable par la colonie. En définitive, l’enfant scout étant auteur de son propre développement, il faut lui donner l’occasion d’exprimer ses choix, ses désirs pour la colonie et de prendre conscience de son évolution. En confiant des responsabilités aux enfants ( rangement du matériel, service…), en choisissant avec eux les activités à venir, on développe leur autonomie.

C/ L’envol
Les enfants adorent les jeux, l’imaginaire, les découvertes. C’est la raison pour laquelle les oisillons vivent leurs activités à travers un imaginaire caractérisé par un envol ; un envol à partir du Flondô.

D/ La migration
La migration est un temps pour apprendre à vivre ensemble, à mieux se connaître, à gérer le quotidien dans un contexte fraternel. C’est un court séjour hors de la famille, sans les parents, dans des conditions optimales de sécurité. Les oisillons adorent changer d’air ! ils apprécieront quelques jours d’aventure, d’inconnu, de découverte. Compte tenu de leur fragilité aussi bien sur le plan physique qu’émotionnel, les oisillons doivent migrer dans des endroits assez propres et dégagés, des cadres sains et rassurants ( parc, école, clairière, centre… ) qui leur permettront de se mouvoir facilement et en toute liberté.

E/ Les rencontres
Elle sont au nombre de trois (3) : le club des oisillons, le forum, le cercle des sages.

F/ La progression à la colonie
La progression, c’est l’évolution de l’enfant durant son séjour à la colonie. Elle joue un rôle très important au cours de la vie de l’oisillon car c’est elle qui le maintient dans le groupe en plus des jeux. Plus l’enfant sent qu’il évolue, plus il se sent devenir grand. Les oisillons tout comme les scouts des autres branches font donc des activités qui ont pour but de favoriser leur développement physique, intellectuel, affectif, social et spirituel. Aussi apprennent-ils à faire bon usage de leur liberté.
Ils ont une loi : l’oisillon est joyeux et gentil. Ils ont un maître mot: toujourséveillés !
Les chefs oisillons doivent participer pleinement à l’épanouissement de leurs petits. Ceux-ci sont par ailleurs invités à suivre ensemble un parcours de progression dont des étapes.

G/ Symboliques

1. Le foulard
Il est de couleur beige ( le beige comprenant le Blanc symbole de pureté et de douceur, le jaune symbole de vitalité et de lumière, et le marron symbole de force et de résistance ).

2. La distinction des chefs oisillons
Les barrettes se placent sur les deux (2) épaules. Ainsi on a:
- Chef de colonie : barrettes beiges
- Chef de colonie adjoint : barrettes beiges, barrées de gris
- Assistant chef de colonie : barrettes beiges, barrées de marron

3. Le lorli
C’est l’insigne de l’engagement des oisillons à être joyeux et gentils.

4. Les brevets de qualités
Ils sont au nombre de trois (3) et sont remis à l’étape de l’acquisition du
plumage. On a la:
- Plume blanche
- Plume jaune
- Plume marron

5. L’uniforme
Les oisillons portent une chemise à manches courtes, de couleur bleue mariale avec une culotte kaki et des chaussures fermées. Sans oublier le foulard beige avec une bordure de la couleur de sa région.

H/ Les traditions de la colonie

1. Le salut
C’est le même salut que les louveteaux sauf que les deux doigts sont inclinés puis redressés successivement (2 fois), pour exprimer les battements d’ailes d’un oiseau.

2. Le maître mot « Oisillons toujours éveillés ! ». Ce qui veut dire que les oisillons sont des enfants dégourdis, pleins de vitalité et pétillants d’intelligence.

3. La devise
Les oisillons sont joyeux et gentils ! Ils sourient à la vie et la vivent pleinement !

4. La prière des oisillons
Seigneur Jésus, Je suis petit devant toi, Fais-moi grandir dans ton amour; Apprends-moi à respecter les grandes personnes, A écouter leurs conseils Et à être joyeux et gentil avec tout le monde, Amen !

5. L’hymne des oisillons

Refrain : Ô cui ! cui !cui ! oisillons
Ô cui ! cui ! cui ! oisillons
Toujours joyeux, toujours gentils
Toujours éveillés !

La gentillesse et l’ambiance
Font notre force ,
Malgré que c’est dur ,
On est toujours debout.

Dans les forêts
Lointaines ,
Nos chants mélodieux
Font danser tout le monde.

JESUS nous aime ,
Et nous protège
Nous sommes
Les plus heureux.

6. Le Saint Patron des Oisillons
C’est Saint Nicolas le saint patron des oisillons. « Grand père » du Père Noël, il était le protecteur des enfants et était dévoué à leur cause. Il opérait même des miracles à leur avantage et donnait des cadeaux aux petits enfants sages etobéissants.

Le 06 décembre, est le jour de fête de Saint Nicolas. Ce jour là, les oisillons seront en fête ( on pourrait par exemple organiser un arbre de noël)! Les enfants s’amuseront et recevront pourquoi pas des cadeaux.

I/ Les documents de la colonie

- Fiche de présence de l’année scoute
- Fiche d’identification de l’oisillon
- Cahier de trésorerie
- Cahier d’activités
- Fiche « Déclaration pour partir en migration »



Annonces

RégionaleLancement des activités de la Région scoute de Bouaké

Les assises de la Région Scoute de Bouaké se tiendront du 16 au 18 novembre 2018, au centre diocésain Saint Joseph. Équipe Régionale,[...]

06/11/2018

RégionaleLancement des activités de la Région scoute de Bondoukou

Le lancement régional de Bondoukou est prévu du 16 au 18 novembre 2018 à la paroisse Cathédrale Sainte Odile de Bondoukou. Le thème[...]

06/11/2018


Jeunes Reporters

ASCCI TV

Actu facebook